En 2011...

"J'y suis, j'y reste !", de Raymond Vincy et Jean Valmy


Une restauratrice de bas quartier s'est fait dérober son sac à main contenant ses papiers d'identité. Dix ans plus tard, voulant épouser son barman, elle apprend que sa voleuse a épousé, en empruntant son propre nom, un jeune baron. Elle décide, alors, de se présenter au manoir de son "époux légal" pour lui dévoiler la vérité et réclamer le divorce, semant la perturbation dans l'existence du baron et de sa tante une comtesse très à cheval sur les traditions. Finalement c'est un cardinal, en visite au château, qui trouvera une issue à cette situation.

Mise en scène :
Sylvain Dall'Arche

"Le Vison Voyageur", de Ray Cooney et John Chapman


Nous sommes dans le milieu de la haute couture londonienne, plus précisément au cœur de la maison "Bodley, Bodley et Crouch". Arnold Crouch met la dernière main à son "chef-d'œuvre", un vison ! Son associé Steve Bodley lui apprend que, pour séduire sa nouvelle maîtresse, il a décidé de lui offrir ce vison. Il demande à Crouch de proposer ce vison au mari pour 500 livres et il mettra la différence. Les turpitudes de Steve ne sont pas au goût du très britannique Crouch bientôt dépassé par les événements qui ne vont pas manquer de déferler, en présence de la secrétaire, Margaret Tipdale, à l'insu de la femme de Steve naturellement, et au milieu d'un défilé de personnages hauts en couleur ! 

Mise en scène :
Sylvain Dall'Arche